Bienvenue

Il nous fait plaisir de vous accueillir sur le site de la municipalité de Grand-Métis

 

Nous vous invitons à visiter notre site, à nous faire part de vos suggestions d’amélioration et, surtout, à nous transmettre toutes vos demandes d’information par le biais de cet outil préparé spécialement pour vous. Nous nous ferons toujours un plaisir de vous répondre le plus rapidement possible.

Urbanisme, permis et inspection

Bienvenue dans la section du Service de l'urbanisme, permis et inspection de la municipalité. Sur cette page, vous trouverez de l'information concernant le Service, différents sujets touchant l'urbanisme et l'environnement ainsi que des liens vers des lois et règlements en vigueur. Nous espérons que cela répondra à vos questions et attentes. Bonne visite !

 

Inspecteur en urbanisme


L'inspecteur en urbanisme de la municipalité est Michel Lagacé. Il est présent, au bureau municipal, selon l'horaire suivant :

                   

Période estivale

Le jeudi entre 13h15 et 16h30

 

Période hivernale

Le jeudi sur rendez-vous seulement

 

Il est possible de le rencontrer en prenant rendez-vous au 418 775-6485.

 

Rôle de l'inspecteur en urbanisme

 

L'inspecteur en urbanisme, qui est nommé par résolution du Conseil municipal, effectue principalement les tâches suivantes :

 

-Délivrer les permis et les certificats d'autorisation de la municipalité;

-Assurer le respect de la réglementation sous sa responsabilité;

-Effectuer des inspections terrains;

-Rencontrer les citoyens afin de répondre à leurs interrogations concernant la réglementation;

-Agir à titre de secrétaire du Comité consultatif d'urbanisme;

-Agir comme personne-ressource auprès du Conseil municipal pour les questions d'urbanisme.

 

Dans l'esprit populaire, l'inspecteur en urbanisme est souvent malmené, car il accomplit un travail qui ne plait pas à tous. Par contre, il agit dans l'intérêt de la municipalité afin de faire respecter les règlements que celle-ci s'est dotés pour avoir un milieu de vie agréable et harmonieux pour tous. Il faut comprendre également que l'inspecteur applique de la réglementation, il ne peut donc pas être conciliant, c'est blanc ou c'est noir ! Il n'est également pas un ''consultant'' du citoyen.

 

Pour en savoir davantage sur son travail, nous vous invitons à consulter le Guide d'accueil de l'inspecteur municipal sur le site web du Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire.

 

Visite de l'inspecteur en urbanisme

 

L'inspecteur en urbanisme a le pouvoir de visiter et examiner, entre 7 et 19 heures, toute propriété ainsi que l’intérieur et l’extérieur de tout bâtiment afin de vérifier la conformité aux règlements de zonage, de construction et de lotissement, ainsi que tout autre règlement applicable. Les propriétaires, locataires ou occupants de ces bâtiments sont dans l’obligation de recevoir ledit inspecteur en urbanisme et de répondre à toutes les questions posées relativement aux règlements applicables.

 

Travaux sur la propriété

 

La plupart des travaux, à l'exception de ceux énumérés ci-dessous, nécessitent un permis ou un certificat d'autorisation. Il est donc primordial de planifier, avant de débuter vos travaux, l'obtention de votre permis ou certificat d'autorisation. Pour en faire la demande, il suffit de remplir le formulaire prévu à cet effet disponible au bureau municipal ou dans la section Documents au bas de cette page.

 

Il est à noter que certains documents sont requis lors d'une demande de permis ou de certificat d'autorisation. Dans ce cas, l'inspecteur en urbanisme vous indiquera quoi fournir. Le délai d'émission est d'au maximum 45 jours pour un permis et d'au maximum 30 jours pour un certificat d'autorisation, une fois la demande dûment complétée et déposée au bureau municipal.

 

Les travaux qui ne nécessitent aucun permis sont les suivants :

 

-La pose de peinture ou l’entretien régulier d’une construction existante, qui ne nécessite pas le remplacement de matériaux;

 

-Sur une période de vingt-quatre (24) mois, le remplacement d’un revêtement de toiture par un même matériau sur moins de 25 % de la superficie de l’ensemble de la toiture d’un bâtiment;

 

-Sur une période de vingt-quatre (24) mois, le remplacement du revêtement des murs extérieurs par un même matériau sur moins de 25 % de la superficie de l’ensemble du revêtement des murs extérieurs d’un bâtiment;

 

-Sur une période de vingt-quatre (24) mois, le remplacement de moins de 25 % des fenêtres d’un bâtiment;

 

-Sur une période de vingt-quatre (24) mois, la réparation d’un perron ou d’une galerie par un même matériau, sans en augmenter la superficie au sol;

 

-Sur une période de vingt-quatre (24) mois, les travaux de rénovation intérieure représentant un coût inférieur à  2000 $ en remplacement de matériaux.

 

L’exemption prévue à l’alinéa précédent ne doit toutefois pas viser l’ajout, la modification à la dimension ou la fermeture de toute fenêtre ou porte ainsi que l’ajout de chambre à coucher. Un permis de construction n’est également pas requis pour l’installation d’une piscine hors terre dont la profondeur est inférieure à 600 mm. En cas de doute, vous pouvez consulter l'inspecteur en urbanisme, il se fera un plaisir de vous aider.

 

Installation d'une piscine / Spa

 

Un permis est requis pour ce type de travaux. En effet, depuis le 22 juillet 2010, le Règlement sur la sécurité des piscines résidentielles est en vigueur au Québec. Ce règlement, que la municipalité doit appliquer, stipule les normes et exigences afin d'installer une piscine ainsi que les mesures de sécurité à respecter. Par contre, ce règlement s'applique uniquement aux piscines dont la profondeur d'eau est de 60 cm ou plus et aux spas dont la capacité est supérieure à 2 000 litres.

 

Afin de bien planifier vos travaux, veuillez prévoir un maximum de 45 jours pour la délivrance du permis. Pour en faire la demande, il suffit de remplir le formulaire prévu à cet effet disponible au bureau municipal ou dans la section Documents au bas de cette page.

 

Installation septique

 

Vous désirez construire un bâtiment qui rejettera des eaux usées, augmenter le nombre de chambres à coucher de votre résidence ou remplacer votre vieux puisard? Sachez que depuis le 12 août 1981, le Règlement sur l'évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées, est en vigueur au Québec. Ce règlement, que la municipalité doit appliquer, régit la gestion des eaux usées des résidences isolées. Tout travail effectué sur une installation septique doit donc être conforme à ce règlement.

 

Si vous avez un vieux puisard qui était existant avant l'entrée en vigueur du règlement, il est possible de le conserver, car il bénéficie de droits acquis. Cependant, aucune modification ne peut y être apporté, le nombre de chambres de la résidence ne pourra être augmenté et aucune pollution ne devra être généré sans quoi, vous serez dans l'obligation de refaire votre installation septique conforme au règlement.

 

De plus, un certificat d'autorisation est nécessaire pour effectuer des travaux d'installation septique. Pour en faire la demande, il suffit de remplir le formulaire prévu à cet effet disponible au bureau municipal ou dans la section Documents au bas de cette page. Le formulaire doit être accompagné d'une étude de caractérisation du site et du terrain naturel d'un membre d'un ordre professionnel compétent en la matière.

 

Afin de bien planifier vos travaux, veuillez prévoir un maximum de 30 jours pour la délivrance du certificat d'autorisation.

 

Abri d'hiver

 

L'installation d'abri d'hiver pour les automobiles ou pour les accès piétonniers au bâtiment principal est permise sur tout le territoire de la municipalité du 1er octobre d'une année au 30 mai de l'année suivante et aucun certificat d'autorisation n'est nécessaire pour leur installation. Cependant, les conditions suivantes doivent être respectées :

 

-L’abri d’hiver pour automobile doit être érigé sur un espace de stationnement ou sur une allée d’accès à cet espace;

 

-L’abri d’hiver ne doit pas dépasser la ligne avant de terrain donnant accès à la voie publique et doit être installé à une distance minimale d’un (1) mètre de la ligne avant de la propriété ou toute autre ligne de terrain;

 

-L’abri d’hiver doit être installé à une distance minimale d’un (1) mètre de la limite de la chaussée (ligne blanche, bordure de rue ou début de l’accotement);

 

-L’abri d’hiver doit être installé à une distance minimale de 1,5 mètre d’une borne-fontaine;

 

-La hauteur maximale d’un abri d’hiver est de 2,5 mètres;

 

-Les matériaux utilisés doivent être des panneaux de bois peints ou traités ou une structure de métal recouverte d'une toile imperméabilisée ou de tissu de polyéthylène tissé et laminé;

 

-Un abri d’auto peut être fermé durant la même période au moyen des mêmes matériaux;

 

-Le terrain est occupé par un bâtiment principal.

 

De plus, les abris d’hiver pour véhicules lourds ou véhicule commercial peuvent être installés du 1er octobre d’une année au 30 mai de l’année suivante, aux conditions suivantes :

 

-Être situés en cours latérales ou arrière;

-Respecter une distance de 1,5 mètre d’une borne-fontaine;

-Le terrain est occupé par un bâtiment principal;

-Les matériaux utilisés doivent être des panneaux de bois peints ou traités ou une structure de métal recouverte d'une toile imperméabilisée ou de tissu de polyéthylène tissé et laminé.

 

Pour ce type d'abri d'hiver, un certificat d'autorisation d'usage temporaire est requis.

 

Roulotte et véhicule récréatif

 

Vous désirez utiliser ou entreposer une roulotte ou un véhicule récréatif sur votre terrain? Sachez qu'il est possible de le faire en respectant les conditions suivantes :

 

1° Une roulotte remisée dans la cour arrière ou latérale d’un terrain occupé par un bâtiment principal résidentiel et selon les conditions suivantes :

a) la roulotte est inoccupée;

b) la roulotte est en état de fonctionner et d’être mobile;

c) la roulotte n’est reliée à aucun réseau électrique;

d) la roulotte n’est reliée à aucun système d’alimentation en eau potable;

e) la roulotte n’est reliée à aucune installation d’évacuation et de traitement des eaux usées;

f) aucune construction accessoire n’est accolée à la roulotte;

g) pas plus de deux (2) roulottes sont remisées sur un même terrain.

 

2° Une roulotte utilisée exclusivement à des fins de camping ou de caravanage, pour un maximum de quatre (4) semaines entre le 15 mai et le 30 octobre d’une même année, aux conditions suivantes :

a) l’usage principal du terrain est compris dans le groupe HABITATION;

b) la roulotte ne peut être implantée dans la partie des zones 18 (VLG), 25 (VLG) et 26 (VLG) située entre le fleuve Saint-Laurent et le Chemin de la Pointe-Leggatt;

c) la roulotte ne constitue pas un lieu de résidence, un chalet de villégiature ou une remise;

d) la roulotte est immatriculée;

e) la roulotte est en état de fonctionner et d’être mobile;

f) la roulotte n’est reliée à aucun réseau électrique au-delà de la période d’utilisation prescrite;

g) la roulotte n’est reliée à aucune installation d’évacuation et de traitement des eaux usées;

h) aucune construction accessoire n’est accolée à la roulotte;

i) pas plus d’une (1) roulotte est garée sur un même terrain;

j) la roulotte n’est pas utilisée à des fins commerciales ou d’hôtellerie;

k) la roulotte est située dans les cours arrière ou latérales;

l) la roulotte est implantée à une distance minimale de deux (2) mètres de toute ligne de terrain;

m)la roulotte n’est pas située dans la rive d’un cours d’eau;

n) les eaux usées de la roulotte ne constituent pas une source de nuisance ou de pollution environnementale.

 

3° Un véhicule récréatif ou utilitaire (autre qu’une roulotte) remisé dans la cour latérale ou arrière d’un terrain occupé par un bâtiment dont l’usage principal est compris dans le groupe HABITATION et à condition que le véhicule soit en état de fonctionner et d’être mobile.

 

4° Les roulottes de villégiature sur les terrains de camping lorsque celles-ci sont stationnées à plus de trois (3) mètres de toute limite de terrain.

 

Dérogation mineure

 

Vous avez un projet, mais celui-ci ne respecte pas le règlement de zonage ou de lotissement? Sachez qu'il est possible de faire une demande de dérogation mineure sur certaines dispositions de ces règlements. Pour ce faire, vous devez remplir le formulaire prévu à cet effet disponible au bureau municipal ou dans la section Documents au bas de cette page et payer les frais de 250,00$ requis pour l'étude de la demande et la publication de l'avis public.

 

Une fois déposé, l'inspecteur en urbanisme vérifiera si votre demande est admissible à une dérogation mineure et transmettra celle-ci au Comité consultatif d'urbanisme qui l'étudiera afin de faire une recommandation au Conseil municipal. Par la suite, le Conseil municipal étudiera également la demande et accordera ou non, par résolution, la dérogation mineure demandée. Si la dérogation mineure est accordée, l'inspecteur en urbanisme pourra délivrer le permis avec l'élément dérogatoire. Si la dérogation est refusée, vous serez dans l'obligation de vous conformer à la réglementation.

 

Afin de bien planifier votre projet, veuillez prévoir un délai d'au moins 30 jours pour que le processus qui régit la dérogation mineure soit complété et que le Conseil municipal puisse statuer sur votre demande.

 

Pour en savoir davantage sur la dérogation mineure, nous vous invitons à consulter le site web du Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire.

 

Comité consultatif d'urbanisme

 

Le Comité consultatif d'urbanisme (CCU) de la municipalité est créé en vertu de la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme. Les membres de ce comité sont nommés, pour une période renouvelable de 2 ans, par résolution du Conseil municipal et le Comité est principalement mandaté pour formuler des recommandations sur les demandes qui lui sont soumises en matière d'urbanisme et d'aménagement du territoire, notamment les demandes de dérogation mineure.

 

Bien que le CCU soit un comité à caractère consultatif et non décisionnel, ces recommandations permettent au Conseil municipal de profiter de la contribution d'élus et de citoyens, lesquels peuvent faire valoir leur expérience de vie dans la municipalité et leurs préoccupations particulières pour l'aménagement de leur territoire.

 

Les membres du CCU de la municipalité sont :

 

- Élaine Savard, représentante de la population et présidente

- Raymond L'Arrivée, conseiller municipal et vice-président

- Hélène Gagnon, représentante de la population

- Marc-André Migneault, représentant de la population

- Normand Rioux, représentant de la population

 

Pour en savoir davantage sur le CCU, nous vous invitons à consulter le site web du Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire.

 

Formuler une plainte

 

Vous êtes témoins de travaux dont vous avez des doutes sur la légalité, d'installation septique polluante ou d'une problématique reliée à l'urbanisme? Sachez qu'il est possible de formuler une plainte au Service de l'urbanisme, permis et inspection. Pour ce faire, il suffit de téléphoner au bureau municipal au 418 775-6485 afin d'informer l'inspecteur en urbanisme de la problématique. Il est également possible d'adresser votre plainte par écrit.

 

Il est important de mentionner l'endroit de la problématique et une description de celle-ci. Par la suite, l'inspecteur en urbanisme vérifiera les informations et effectuera une inspection sur le terrain. S'il y a infraction, les mesures nécessaires seront prises afin de régulariser la situation.

 

Liens | Lois et règlements

 

Pour consulter les lois et règlements ci-dessous, veuillez cliquer sur le titre désiré et vous serez dirigé sur la page concernée.

 

Loi sur l'aménagement et l'urbanisme


Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles 


Loi sur la qualité de l'environnement


Règlement sur la sécurité des piscines résidentielles


Règlement sur l'évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées


Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection

 

Veuillez noter que ces lois et règlements sont édictés par le Gouvernement du Québec et ne sont pas reliés à la municipalité ni à la MRC de La Mitis. Les règlements d'urbanisme de la municipalité peuvent être consultés au bureau municipal pendant les heures d'ouverture ou dans le menu Municipalité/Administration municipale/Règlements d'urbanisme de ce site web.


Ponceaux et accès à votre propriété

Comme les fossés des voies publiques appartiennent à la municipalité, demandez un permis pour aménager un accès à votre terrain.

L’inspecteur de voirie détermine la dimension du ou des ponceaux requis. Leur installation et leur entretien sont à la charge du propriétaire.

Sur le territoire de la municipalité, certaines voies de circulation appartiennent à des propriétaires privés. De prime abord, la responsabilité de ces voies de circulation revient à leur propriétaire. Sur demande, la municipalité assume certaines charges liées à leur entretien, conformément à l’article 70 de la Loi sur les compétences municipales

Documents

Assurez-vous d'utiliser le bon formulaire pour faire votre demande.